les galettes et les crêpes

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Galette, Crêpe ? Les connaissez-vous réellement ?

Fiertés du pays Breton, les galettes et les crêpes ont su se développer partout en France mais aussi dans le monde. De Paris à Tokyo, il n’est plus de rare de croiser un de ces fameux temples armoricains. Composé de sarrasin pour la première et de farine blanche pour la seconde, elles sont, pour la majorité, difficilement dissociables. Il est pourtant intéressant de se pencher sur le passé atypique de ces deux Bretonnes.

Êtes-vous prêt à entrer dans l’histoire de ces produits que nous chérissons tant ?

 

L’histoire débute et trouve sa mémoire des années avant notre ère. Les historiens établissent l’origine de la crêpe à 7000 avant Jésus-Christ. Elle était alors réalisée à partir d’une pâte composée d’eau et de céréales écrasées. Souvent ronde et épaisse, elle est cuite à l’aide d’un billig (nom Breton pour galetière ou crêpière). Souvenirs de la Chandeleur et des goûters de l’enfance, elles ont pris une place essentielle dans nos familles. Laissant place à l’imagination de chacun, elle satisfait l’ensemble… allant de la plus gourmande à la plus frugale.

A marier avec de la confiture, du sucre ou encore une pâte chocolatée, il y en a pour tous les goûts !

 

De l’autre côté, la plus salée est composée de sarrasin. L’ingrédient incontournable des galettes bretonnes, trouve son origine en Asie. Il fut ramené au XIIIe siècle faisant suite aux croisades. Il a alors donné naissance à la fameuse galette bretonne que nous connaissons. Une délicieuse couche de pâte, de forme ronde et préparée avec de la farine de blé noir… l’ensemble avec l’avantage d’être sans gluten. La tradition voulait qu’on la coupe en fines lamelles pour accompagner des soupes et bouillons… Chose différente aujourd’hui puisque composée le plus souvent d’une douce tranche de jambon, suivit de gruyères déposés délicatement et entourant un oeuf ravivant. La légende raconte que certains y vont même d’une certaine originalité… le peuple rennais s’en servirait pour entourer une magnifique saucisse chaudement cuite et grillée. A vérifier, chaque jour de match, aux abords du Roazhon Park.

 

Vous l’avez compris, les deux protagonistes de la gastronomie bretonne sont différentiables tant par leur histoire que par leurs composants. Néanmoins, ces dernières savent raviver vos papilles et tendent à se compléter à l’aide d’une garniture gourmande. Allant du salé au sucré… aucun goût n’est laissé de côté. Connaissant une facilité de préparation et un petit prix, aucune excuse n’est permise.

 

Alors à vos poêles, prêt ? Feux, cuisez !

 

Pour les plus superstitieux, on raconte que faire sauter la crêpe de la main droite avec un Louis d’or de la main gauche porterait bonheur…

Laisser un commentaire

Réductions de folies

Jusqu'à 20% toute l'année sur vos achat dans 2000 magasins

Avant de partir je vous propose un bon plan gratuit dans des milliers de magasins, profitez-en
Avoir ma réduction maintenant
* vous souscrivez à la newsletter et vous serez redirigé vers l'opportunité du moment (igraal)
%d blogueurs aiment cette page :