Régime et thyroïde : 6 façons d’aider votre thyroïde avec de la nourriture

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

[Total : 0    Moyenne : 0/5]
La Thyroïde est la glande la plus importante et pourtant la plus négligée de notre corps. Cette glande, en forme de papillon sécrète des hormones qui gèrent les fonctions essentielles de notre corps comme le métabolisme des aliments, la régulation du sommeil, la gestion du poids, la dépression et l’anxiété. Les professionnels de la santé se fient uniquement aux analyses sanguines, puis à la  » thérapie hormonale sur ordonnance  » pour traiter les problèmes liés à la thyroïde. L’attention portée à la nourriture et aux nutriments pour encourager le bon fonctionnement de la glande est souvent ignorée. Les nutriments dont la glande thyroïde a besoin sont facilement disponibles dans de nombreux aliments. Voici quelques conseils pour guérir efficacement votre thyroïde.

  Vérifiez votre apport en iode

L’iode est un oligo-élément qui joue un rôle essentiel dans la formation de l’hormone thyroïdienne primaire thyroxine. D’autre part, l’excès d’iode peut aussi causer le goitre (Le goitre, ou goître, est une augmentation de volume, souvent visible, de la glande thyroïde.). Prévenir la carence en iode en choisissant de manger la bonne quantité d’aliments riches en iode tels que les algues, le sel iodé et les fruits de mer.

Les algues marines sont les meilleurs aliments nutritifs pour les carences en iode. Ils offrent la plus large gamme de nutriments, contenant pratiquement tous les minéraux présents dans l’océan, qui sont également essentiels pour le corps humain. Les algues marines comme le varech, le nori et le kombu peuvent jouer un rôle majeur dans le soutien de la fonction thyroïdienne. Ils contiennent également de l’acide pantothénique et de la riboflavine, qui sont des vitamines B très utiles aux personnes souffrant d’anxiété et de dépression dues à une mauvaise gestion de leur thyroïde.

  Augmentez votre apport en protéines

La protéine transporte l’hormone thyroïdienne à tous vos tissus et aide ainsi votre thyroïde à fonctionner efficacement. La consommation des aliments tels que les œufs, les noix, les graines, les poissons et les légumineuses vous sera très bénéfique, bien entendu une quantité modéré est conseillée. Évitez les produits à base de soja comme le tofu, le lait de soja et les granules de soja, car le soja entrave les récepteurs cellulaires et perturbe l’ensemble de la fonction thyroïdienne.

 

  Évitez les Goitrigènes

 

Les goitres sont des substances chimiques qui interfèrent avec l’absorption de l’iode par l’organisme. Évitez donc les aliments comme le brocoli, le chou, le chou-fleur, le navet, les arachides, les radis, le soja, les épinards et le chou frisé, surtout sous forme brute. Cependant, vous pouvez les manger après la cuisson, car les composés goitrigènes sont inactifs.

  Nourrir votre intestin

20% de la fonction thyroïdienne dépend d’une bonne écologie intestinale. Prenez donc régulièrement des probiotiques ou du dahi ou du yaourt maison. Vous devriez aussi manger beaucoup d’ail, ce qui tue la levure.

  La consommation des graisses

Vous serez peut-être surpris d’apprendre que les graisses ont une grande importance nutritionnelle pour aider à produire et à réguler les hormones. Si vous ne consommez pas assez de gras et de cholestérol, vous pourriez exacerber le déséquilibre hormonal. Les graisses naturelles et saines comprennent le ghee, les noix, le fromage gras, le beurre, l’huile de coco/lait, les graines de lin, les graines de chai et les poissons gras comme le saumon. Alors, intégrez-les à votre régime alimentaire.

  Risques liés au sucre

Des études ont montré que les pics d’insuline répétés ont tendance à détruire la glande thyroïde. Les pointes de sucre provoquent la sécrétion d’un excès de cortisol par nos glandes surrénales. Le problème est que si le cortisol est sur utilisé (à cause de la consommation quotidienne de sucre), il supprime la fonction hypophysaire, ce qui à son tour affecte la fonction de la thyroïde.

En dehors de ceux-ci, évitez toutes formes d’aliments transformés, les édulcorants artificiels, les aliments encapsulés et les additifs chimiques qui interfèrent avec la fonction thyroïdienne. Mettez l’accent sur les aliments entiers et la nutrition, et apportez des modifications simples à votre mode de vie en faveur de la thyroïde, ce qui pourra vous aider.

Note : consulter votre médecin avant, en cas de contre indication, privilégiez l’avis de votre médecin.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :